AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  FAQFAQ  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ceux qui sont nés dans le sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tyc
Casual
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 36
Localisation : Sous la Tour Eiffel (ou pas loin ...)
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Ceux qui sont nés dans le sang   Mer 22 Aoû - 15:12

Bon voilà après la présentation officielle, je me permets une présentation RP (ou tout du moins un début de présentation RP)...

N'ayant pas la plume de Nechao (ou de Huggy bourré), je demanderais donc un peu d'indulgence à ceux qui auront le courage de lire jusqu'au bout. En particulier, veuillez excuser les mauvais emplois des temps, j'ai du mal avec les récits au passé (je préférais les maths à l'école ^^) et l'utilisation maladroite des dialogues.


Le Troll leva les yeux et avisa le ciel. Ce dernier commençait à être obstrué par de lourds nuages menaçant, c’était cependant la nuée de vautours carnassiers, au dessus d'eux, qui cachait le plus le soleil. Voyant le regard soucieux du Prêtre, le Chaman Tauren s'approcha :

- Il devrait pleuvoir d'ici peu de temps, nous devrons bientôt nous mettre à l'abri.
- Ce ne sont pas les nuages qui m'inquiètent, frère Cthulhu.
- Je sais bien mon ami, mais contre ce qui vous préoccupe je ne peux rien, malheureusement.
- Malheureusement ...

BayushiReï prononça ces mots en observant les restes du convoi qui s'étalaient devant lui. Des carrioles brûlées, des corps inertes disséminés, mutilés, les kodos et les chevaux de trait, non plus, n'avaient pas été épargnés lors de l'affrontement. Tout n'était que désolation, même la terre meuble de Gangrebois semblait se repaître des flaques de sang qui la jonchait. C'était peut-être le silence, simplement entrecoupé par les cris des oiseaux charognards qui lui glaçait le plus le sang.

- Malheureusement ...

Concentré sur l'horreur du champ de bataille, il ne vit, ni n'entendit, pas immédiatement le groupe de six cavaliers qui approchait à grande vitesse. A leur tête, chevauchant une singulière monture noire comme la nuit, se trouvait un personnage trapu habillé d'une longue tunique de soie noire qui lui couvrait même le visage et se mêlait parfaitement à la robe de la monture infernale. Venaient ensuite deux autres Orcs montant des loups à la crinière immaculée de blanc. Le groupe se complétait d'une monture morte-vivante, d'un raptor couleur émeraude et d'un kodo gris à la masse impressionnante.
Les cavaliers firent s'arrêter leurs montures au niveau du Troll et du Tauren.

- Nous sommes arrivés trop tard, chef, ils devaient être là il y a moins d'une heure, dit le chaman.
- S'ils s'arrêtent pour éviter l'orage qui s'annonce, si nous partons de suite et si nous chevauchons suffisamment rapidement...
- Si, si, si, trop de si, Ghrôme, mon ami, et nous ne pouvons nous le permettre... Fouillez d'abord les restes du convoi, cherchez l'enfant, peut-être que ... Avec un peu de chance ...

Huggy, lui-même, ne croyait pas en ces dernières paroles, mais il ne le fit pas ressentir à ses compagnons. Ce n'était pas la première fois que ses yeux se posaient sur ce qui avait été un massacre en bonne et dû forme, mais jamais tel ravage n'avait eu autant d'impact sur son moral. L'avenir de sa guilde, si ce n'est plus, était en jeu. Il détourna son regard et vit l'outre qui était accroché à l'encolure de sa monture. Il hésita fortement, la tentation était forte, mais, contrairement à son habitude, il se ravisa ; Ce n'était pas le moment de perdre espoir. Ce fichu présage. Trop de choses étaient en jeu, trop de choses...

Sautant du haut de son Kodo, Tulwind huma l'air, malgré l'odeur de sang et de brûlé du lieu, il ne devrait pas être trop difficile à son fidèle compagnon de retrouver de possibles survivants. Quand à lui, il allait étudier un peu mieux les traces du conflit pour comprendre à qui ou à quoi ils avaient affaire.
Orrochimaru lui aussi descendit de sa monture, quelque chose avait attiré son regard au niveau de la lisière de la forêt.
Barrack se surprit à taper du poing sur sa cuisse frénétiquement. Le rogue Orc observait ses compagnons, tous s'affairaient de leur côté depuis une bonne dizaine de minutes. Cela avait au moins le mérite de leur occuper l'esprit. Il ne fallait mieux pas penser qu'ils avaient chevauché trois jours et trois nuits durant pour finalement arriver une heure trop tard, cela ne pouvait pas être ... Soudain le cri de Tulwind le sortit de sa torpeur :

- Par ici, tous ! Wind a flairé quelque chose !

Délaissant, pour un temps, leur occupation, ils accoururent aussitôt auprès du chasseur et de son familier. Le Tauren se trouvait devant les cadavres de trois combattants Tauren et son tigre semblait pointait en direction de la forêt.

- Avez-vous remarqué ces blessures étranges, même l'armure de plaque semble avoir fondue sous les coups de leur adversaire ?
- Oui, certaines empreintes en amont me font penser que leurs adversaires n'étaient pas, comment dire, ... normaux, avança le chasseur.
- C'est vrai, l'air ici est empli de magie dont je ne reconnais pas la source, ajouta Hyvix.
- C'est étrange qu'ils se trouvent ainsi à l'écart du convoi, s'interrogea Barrack a voix haute
- Ils cherchaient peut-être à fuir, lança Ghrôme
- Les Tauren ne fuient pas, répondirent en cœur Tulwind et Cthulhu
- Nos deux amis ont raison, dit Orrochimaru en essayant de calmer le jeu, il semble qu'ils cherchaient plutôt à cacher quelque chose.
Tout en disant ses mots, le mage regarda la poussière dorée qui lui collait les doigts et qu'il avait trouvée à la lisière de la forêt. Un éclair frappa son esprit :

- Mais bien-sûr, un sort d'invisibilité !

Les autres combattants le dévisagèrent interloqués comme s'ils regardaient un fou furieux, ce qui dans le cas du mage n'était pas totalement faux. Seule Hyvix comprit ce que voulait dire son compagnon mage, et aussitôt elle commençât à incanter un sort de dissipation auquel se joint le mort-vivant.
Un brouillard d'argent émergeât bientôt du nœud magique formé par les deux sorciers. L'incantation ne dura que quelques secondes, mais elle sembla les vider de leur énergie. Le brouillard se propageait rapidement, et, au fur et à mesure, gagnait du terrain sur la forêt. Bientôt les compagnons commencèrent à discerner une forme tapie dans un creux formé par deux souches d'arbres.
C'est BayushiReï qui la remarqua en premier :
- Une survivante ! Vite elle semble blessée !

Le chaman et le prêtre se précipitèrent vers la Tauren. Elle était vaguement consciente et son visage était déformé par la peur et la douleur. Celle-ci avait deux vilaines entailles, une au niveau de sa gorge et l'autre au travers du ventre, anormalement arrondi.

- Elle, elle est ...
- Oui, frère BayushiReï, elle est enceinte, acquiesça le Chaman

- L'aile noire ... elle les veut, mais il ne faut pas, réussit à dire la Tauren avant qu'un gémissement ne la contraigne à arrêter. Ce n'était pas les blessures qui la faisaient gémir, c'était ...

- Elle est en train de mettre bas, cria le Tauren, vite aidez moi à la transporter ! Il faut la soigner !

Mettant un genou à tard, il posa la paume de sa main sur la tête de la Tauren.
Un nouveau gémissement, les contractions se rapprochaient...
Une lumière verte, d'abord pâle puis de plus en plus intense sortit de la main du prêtre tandis qu'il psalmodiait quelque cantique connu de lui seul. La douleur sembla s'atténuer sur le visage de la jeune femme.
Elle agrippa la manche du prêtre :

- Non, il est trop tard pour moi, mais pas pour ... Un autre gémissement l'empêcha de finir sa phrase.

Désemparé, le tauren se tourna vers le Troll. Ce dernier, conscient qu'il ne pouvait plus rien pour la sauver, ne pût que détourner son regard de celui de son ami.

- Je suis désolé, frère, ... Il est trop tard.
- Et pour l'enfant ?

Se ravisant, le Troll modifia son psaume, et joignit ses deux mains au dessus du ventre de la Tauren. Le chant s'accéléra, s'intensifia et la lumière qui jaillissait des deux mains fit de même.
Les autres s'étaient approchés et se regardaient entre eux, ne sachant pas ce qu'ils pouvaient faire. Ils étaient habitués à combattre, à batailler, à souffrir ou à tuer mais pas à donner la vie, la situation les laissait désemparés, impuissants.
Le prêtre continuait son rituel, il y jetait toutes ses forces, comme si sa propre vie en dépendait et d'ailleurs peut-être était-ce le cas. Dans un dernier effort il put finir sa litanie avant de s'effondrer inconscient.

Sur la terre de Gangrebois, devant une troupe hétéroclite d’aventuriers, au milieu d'un champ de bataille et baignant dans une mare de sang, deux bébés taurens, un garçon et une fille, se trouvaient désormais. Leur mère n'entendit jamais leur premier cri car elle était morte juste auparavant alors que tombaient les premières gouttes de pluie.

- Ylliana Tyc, dit simplement Cthulhu dans la veille langue tauren.
- Ceux qui sont nés dans le sang, traduisit Tulwind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ceux qui sont nés dans le sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» campagne bain de sang dans les terres arides : les règles
» [Guide du Pêcheur] Pour ceux qui sont embêtés par une grenouille nommée Froggy
» Ou sont les elfes? dans la forêt !
» Votre pourcentage d'Otaku dans le sang
» Drazhar + Klaivex avec orgie de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: DISCUSSION :: La Croisée [RP]-
Sauter vers: