AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  FAQFAQ  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ Background ] Guilthanas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Irunaeka
Casual
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 29
Localisation : Brest
Date d'inscription : 04/07/2006

MessageSujet: Re: [ Background ] Guilthanas   Mer 3 Jan - 22:41

Suspenssssss!!!!

Heu...

Suite?


iru (en gros...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilthanas
Officier & Maître de Classe
avatar

Nombre de messages : 615
Age : 32
Localisation : Undercity
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: [ Background ] Guilthanas   Jeu 4 Jan - 15:54

CHAPITRE 15


Le vent s’était calmé… Et le brouillard commençait à se dissiper.

Un homme se tenait à quelques mettre de moi… Le chariot était derrière lui.

Dès qu’il m’aperçut, il arrêta de beugler, et me chargea.

Il me percuta de toute sa puissance, me projetant en arrière… Je tombais lourdement.

Une chose étrange se passa… Ma tête ne percuta pas le sol… Je me rendis compte alors que toute la partie supérieure de mon dos, ainsi que ma tête reposaient dans le vide. La charge m’avait presque fait tomber de la falaise.

Le croisé se jeta sur moi… Ses doigts se serrèrent sur ma gorge tandis qu’il utilisait le poids combiné de son corps et de son armure pour m’immobiliser. Il était accroupi sur moi, ses genoux bloquant mes bras.

Par réflexe, je me tortillais dans tous les sens, espérant le faire lâcher prise, ou de la deequilibrer. Mais plus je tentais de me dégager, plus il resserrai sa prise sur ma gorge.

Mais ou était Archiza ?!

La panique commençait à monter en moi… Je ne pouvais plus respirer… J’étais en train d’étouffer…

La course poursuite et l’escalade m’avait vidé d’une grande partie de mes forces, je me sentais à peine capable de lancer un sort.

Des points noirs commençaient à danser devant mes yeux…

Je… Je ne pouvais pas crever comme cela ! Le chariot était à quelques mètres de moi… L’Artéfact était à porté de main… L’ARTEFACT !

Utilisant toutes mes dernières forces, je m’arc-boutais et donnais un violent coup de bassin. La soudaine violence de ma secousse surpris le croisé qui bascula légèrement sur le coté. Je pus libérer mon bras droit de son étreinte.

J’en profitais : en moins de temps qu’il n’en faillait pour le dire, j’attrapais ma dague et lui plantais dans son flanc gauche. Il y eut une sorte de bruit métallique lorsque cette dernière percuta violemment la cotte de maille.

Le croisé grogna plus de surprise que de douleur, la cotte de maille avait stoppé mon coup. Le doute et la panique se lu quelques secondes dans son regard… Mais il ne lâcha pas ma gorge pour autant.

Je donnais un deuxième coup de dague, puis un troisième… La cotte de maille finirait bien par se rompre… Et le croisé le compris tout autant de moi : il lâcha ma gorge pour me saisir le bras et me le tordre…

J’avais la gorge libre, je pouvais à nouveau respirer… Mais pour combien de temps… Il fallait que je me concentre… J’étais épuisé, à bout de force… Paniqué… J’étais vidé de toute énergie… Je n’avais le droit qu’à un sort, je n’aurai certainement pas la force nécessaire pour en incanter un deuxième.

Il me fallait un plan… une idée…

J’entendis l’os de mon bras craquer, et me rendis compte que le croisé venait de me le briser. La dague glissa lentement de ma main.

Il fallait agir… MAINTENANT !

Je lançais une incantation, presque au hasard, et soudainement le croisé se retrouva métamorphosé en mouton.

Alors dans un mouvement de torsion, je me retournais, agrippais le mouton de toutes mes forces, et le fis basculer dans le vide…

Le croisé émis un horrible cri de détresse :


« bééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééé »

Il percuta la route quinze mètre plus bas, roula, et dévala la falaise.

Tous mes membres tremblaient. J’étais épuisé.


« Et bien, je vois que tu t’amuses bien ! »
« Archiza ! Tu étais où ?! J’ai failli y passer… »
« J’ai suivi la route. Heureusement que je ne t’ai pas suivi … Sinon je me serai pris un cheval et un mouton sur la gueule… »

Mon bras droit avait une forme étrange… Le croisé m’avait brisé les os de l’avant-bras.

J’allais demander à Archiza d’arranger cela, lorsque je me souvins d’une chose…

Le chariot !!!

Il était à quelques mètres, arrêté en plein milieu de la route. Il s’agissait d’une simple charrette, habituellement utilisée par les paysans pour leurs récoltes… Sauf que cette fois il transportait une dizaine de corps en décomposition. L’odeur d’ici aurait été insupportable si je n’étais pas mort et décomposé également. La charrette était tractée par un vieux cheval. Une armée de mouche tournait dans tous les sens.

Je me jetais littéralement la tête la première dans le tas de cadavre et commençait à les déshabiller, à les fouiller.


« Guilthy… »
« Oui ? Quoi ? »
« Ca t’arrive parfois d’utiliser ton cerveau ? »
« Hein ? »
« Mais merde… T’es mage… T’es pas sensé être plus intelligent que la moyenne ?! »
« Qu’est ce qui se passe ?! »
« Mais réfléchi… Depuis tout à l’heure, je te cris que cela ne sert à rien de courir comme cela, cela ne sert à rien de les poursuivre au pas de course… »
« Mais ?! Et l’Artéfact ? »
« Si tu étais Mograine… Tu crois que tu aurais laissé l’artéfact sur le corps d’un cadavre dans une charrette aussi lente avec le risque qu’elle se fasse attaquer sur la route ? Tu aurais laissé seulement deux hommes et un vieux cheval pour la garder ? »
« Heu… Non, je l’aurais fait venir le plus rapidement possible avec une bonne escorte de cavalier… Pourquoi ? MERDE ! »
« Comme tu dis… Si depuis le début je veux qu’on suive les traces c’est uniquement pour trouver la route du Monastère… Tu ne vas pas me dire que depuis le début tu pensais retrouver l’artéfact dans la charrette ? »
« … , on fait quoi maintenant ? »
« On infiltre le Monastère et on retrouve Mograine le plus vite possible… »
« S’il n’est pas déjà parti pour Hearthglen… »
« Il n’y qu’un seul moyen de le savoir. »

Nous n’avions effectivement pas tellement le choix. Je ne laisserai pas tomber, même si je devais en crever.

« En avant alors Archi ! »
« Attend… Je te soigne le bras… Et laisse moi faire, j’ai un plan. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archiza
Casual
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 28
Localisation : Fossoyeuse
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: [ Background ] Guilthanas   Jeu 4 Jan - 16:01

La suite ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilthanas
Officier & Maître de Classe
avatar

Nombre de messages : 615
Age : 32
Localisation : Undercity
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: [ Background ] Guilthanas   Jeu 4 Jan - 18:10

CHAPITRE 16

Les matines sonnaient dans l’air froid du matin. Le soleil commençait à peine à se lever, mais tous les croisés déjà se dirigeaient vers la cathédrale et ses hauts clochers.

Le monastère était beaucoup plus grand qu’il n’y paraissait… et surtout beaucoup plus peuplé que je n’aurais pensé.

A l’époque de la glorieuse Lordaeon, la perle du nord, j’étais venu en visite une fois au monastère. La légende disait qu’Uther lui-même venait prier dans ces murs lors de ses passages à la capitale.

A l’époque l’endroit était entouré d’une aura mystique, sûrement due à tous ces hauts vitraux aux couleurs pastel qui filtraient la lumière du soleil. Je n’avais rendu visite qu’au vieil érudit dans les grandes bibliothèques, et je n’avais jamais pu me rendre compte le taille réel du monastère et de sa cathédrale. Surtout que je n’avais jamais été pieux… Les atmosphères mystiques me mettaient toujours mal à l’aise.

Seulement aujourd’hui, toute aura mystique avait disparue.

Je ne sais pas ce que sont devenus les moines, mais aujourd’hui les frocs ont été remplacés par des armures, et les livres de prière par des épées ou des lances. La plupart des vitraux avaient été démontés et les grandes fenêtres avaient été murées pour ne laisser que d’étroites meurtrières. Les meubles et les tapisseries avaient été remplacés par des râteliers d’arme et des trophées de guerre. Je n’osais même pas aller voir ce qu’était devenue la bibliothèque qui m’avait tant impressionné dans ma jeunesse.

Lorsque Archiza m’avait expliqué son plan, la nuit était déjà bien avancée et nous avions du nous dépêcher. Son plan était simple : amener le chariot de cadavre devant le monastère, se cacher parmi les cadavres pour entrer dedans, et ensuite récupérer des uniformes écarlates.

Et la chance nous avait sourit : le brouillard disparu complètement, et nous pûmes apercevoir le monastère à une centaine de mètre le long de la crête de la falaise. La nuit d’encre allait nous permettre de faire approcher le chariot. Au petit matin les gardes le découvriraient.

J’avais connu pire comme plan…

Sauf qu’on aurait pu s’en douter… L’absence de garde avec le chariot les avait intrigués, ils étaient deux à être sorti de l’enceinte du monastère ce matin là, sûrement alertés par l’odeur :


« Tin mais quelle odeur ! »
« Pouah ! Qui est en charge de ça ? »
« Aucune idée… Les salauds… Ils ont du arriver cette nuit, et se sont débarrasser du chariot sans rien dire… »
« En même temps vu l’odeur, je les comprends… »
« C’est pas une raison merde, qui va se charger de le faire bouger de là ? »

J’avais eu peur que la présence du chariot éveille trop leurs soupçons, ou qu’ils le laissent là tout simplement.

Le pire dans ce genre de situation, c’est de ne rien comprendre à ce qu’ils racontent…


« Bon… On va faire simple, va chercher deux bleus… Mets ça sur le compte du bizutage. Qu’ils emmènent le chariot au cimetière, et qu’ils disposent les corps dans la fosse. Apres ils ramèneront le cheval à l’écurie. »
« Ouais, bonne idée, j’en ramène deux. »

La suite avait été tout aussi stressante… Deux autres croisés étaient arrivés, et avaient fait entrer le chariot dans l’enceinte du Monastère… Ils avaient l’air jeune, et par chance ils portaient des capuches.

Arrivés dans ce qui semblaient être un cimetière, ils stoppèrent la charrette et dé attelèrent le vieux cheval.

Archiza et moi étions toujours allongés sous un tas de cadavre en décomposition de plus en plus avancés… J’entendais des bruits de grouillement à travers la peau de celui qui me cachait des croisés.

Archiza me tapota le bras, signe que nous allions bientôt passer à l’action : je devais en métamorphoser un pour que l’on tue l’autre avant qu’il ait le temps de crier ou de fuir. Ensuite il resterait à s’occuper du mouton. J’avais interdiction d’utiliser un sort de feu…

« Il faut la jouer en finesse et n’endommager en rien les vêtements de ceux que nous allons tuer » avait-elle dit… Comme si je ne maîtrisais pas la puissance de mes sorts.

Les deux croisés ouvrirent le battant arrière de la charrette et le premier s’avança pour emporter un corps.

Nous passâmes à l’action dès qu’il en eut un en main : la surprise le fit tomber à la renverse, le corps inanimé lui tombant dessus, lui coupant le souffle et entravant ses mouvements. Le second n’eu pas le temps de crier qu’il était déjà métamorphosé.

Archiza arracha la capuche de celui qui était au sol avec le cadavre et lui trancha la gorge d’un geste précis et mesuré… Puis le fit basculer vivement sur le coté, pour que le sang se répande sur le sol, et non sur ses vêtements.

Pour ma part je n’avais pas toutes ces précautions à prendre… J’égorgeais le mouton… Lorsque le sort de métamorphose prendrait fin, le croisé reprendrait forme humaine même mort.

Il ne restait plus qu’à enfiler les vêtements et à cacher les corps parmi les autres…

Je n’avais jusqu'à présent vu aucun croisé portant des capuches, mais nous avions de la chance, cela permettrai de cacher nos visages décomposés. De plus ces deux là étaient assez jeunes, certainement seize ou dix-sept ans… Leur faible carrure était parfaite : leurs vêtements convenaient parfaitement à notre maigreur cadavérique.

La chance semblait nous sourire enfin ! J’allais l’avoir cet Artéfact légendaire !

C’est alors que les cloches avaient sonné. J’avais oublié qu’Archiza avait été prêtresse dans sa vie humaine… Elle m’expliqua rapidement que c’était l’heure des matines… Que tous les croisés se rendraient certainement à la cathédrale pour les premières prières de la journée… Mograine y serait certainement également… S’il était encore là.

Nous dirigeâmes donc vers la cathédrale, encapuchonnés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilthanas
Officier & Maître de Classe
avatar

Nombre de messages : 615
Age : 32
Localisation : Undercity
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: [ Background ] Guilthanas   Mar 9 Jan - 16:10

CHAPITRE 17

Notre déguisement tenait bon.

Archiza et moi suivions les différents groupes de croisés qui se rendaient à la cathédrale pour aller prier en cette heure matinale.

Nous gardions la tête basse pour que nos visages soient totalement dissimulés sous la capuche… Ce qui pouvait être aussi pris pour un signe de piété.

Pour accéder à la cathédrale, il nous fallait passer par les jardins du monastère, où s’élevait une magnifique fontaine, et de grands bassins… Ainsi qu’une promenade couverte qui encerclait les jardins… Un vestige de la présence des moines en ces lieux.

Jusqu'à présent, nous n’avions eu le droit à des regards absents, dénués de toutes suspicions. Mais, alors que nous approchions du parvis de la cathédrale un petit groupe d’homme s’avança vers nous… Leurs visages étaient graves… Voir inamicaux.

Non… Je me faisais des idées… Jusqu'à présent tout allait bien… Il n’y avait aucune raison que…


« Hey les bizuts ! Vous vous croyez où là ? Chez vos mères ? »

Les hommes du groupe éclatèrent de rire… Etant donné que je ne comprenais aucun mot de commun… J’avais du simplement raté une bonne blague…
Je fis un pas en direction de l’église…


« Mais c’est qu’il insiste ! »

Le croisé s’approcha alors vivement de moi, me posa une main sur l’épaule… Avant de décrocher un violent coup de poing dans mon estomac… Enfin là où mon estomac de mon vivant.

La surprise et le choc me plia en deux, et je tombai à genoux.

« Alors bizut ! Tu voulais faire le malin… Ta mère ne t’a pas appris les bonnes manières… Le respect des anciens ?! Ben voyons… Je crois que tu mérites une bonne correction… On va t’apprendre la discipline ici mon p’ti gars… »

Merde ?! Qu’est-ce qui clochait ?!

« T’as de la chance que je suis dans mon bon jour… Je vais te répéter la règle avant de te corriger… Les bizuts… comme toi… Vous n’êtes rien… des merdes… des sous-hommes… C’est compris ? Pour cette raison, tu dois soumission à tous tes aînés… Ce qui implique d’attendre qu’ils soient tous entrés dans la cathédrale avant d’oser espérer en franchir le porche. C’est cela le respect… »

Il m’agrippa par l’épaule et me força à me redresser… Il approcha son visage du mien, toujours dissimulé par la capuche, pour parler…

J’étais paniqué, j’étais tétanisé. Archiza et moi étions en plein milieu de la place forte de la croisade écarlate en Tirisfal… Entourés de centaines de croisés armés jusqu’aux dents. Ils n’y avaient aucune échappatoire…

MAIS POURQUOI AVAIS-JE SUIVI ARCHIZA DANS CE PLAN STUPIDE !

Pour un artéfact… J’allais crever pour un stupide artéfact donc je ne connaissais rien…


« Compris bizut ?! Je veux t’entendre dire « Oui Monsieur » maintenant… »

Il aurait aussi pu être judicieux de prendre des cours de commun avant d’avoir l’idée d’infiltrer une place forte humaine…

La technique du mort… Il faut faire le mort dans les cas comme cela : ne pas bouger et ne rien dire… C’est pas comme si le croisé n’avait juste qu'à tirer sur ma capuche, ou s’approcher encore un peu pour découvrir la supercherie et me faire tuer…

Il me secoua violemment…


« Mais c’est qu’il fait la forte tête celui là… »

Il approcha encore un peu son visage du mien…

« Je ne… »
« Edmond ! Le commandant Mograine ! »
« Merde… »

Il me lâcha précipitamment et se dirigea avec le groupe d’homme vers les marches de l’église. Ils se mirent en position de part et d’autre des marches au garde à vous.

Alors je sentis quelque chose qui me tira le bras, et me retournais précipitamment… J’avais tous les membres qui tremblaient…

C’était Archiza.


« Viens Guilthy, ne reste pas au milieu… On va s’intégrer au groupe de capuches »

Je n’avais pas remarqué le groupe : ils étaient une vingtaine, tous portants des capuches, et attendant sous l’ombre de la promenade couverte.

Nous les rejoignirent.


Et c’est alors qu’il arriva : un homme d’une carrure impressionnante, portant une splendide armure de plaque dorée. Il émanait de lui une sorte d’aura charismatique…

Le commandant Mograine.

L’homme qui détenait MON artéfact…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archiza
Casual
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 28
Localisation : Fossoyeuse
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: [ Background ] Guilthanas   Mar 9 Jan - 17:31

La suite affraid bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irunaeka
Casual
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 29
Localisation : Brest
Date d'inscription : 04/07/2006

MessageSujet: Re: [ Background ] Guilthanas   Mar 9 Jan - 19:47

Très sympa comme toujours. Le suspens est maintenu avec maitrise.

bravo! pirat

iru (mona quand tu nous tiens...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilthanas
Officier & Maître de Classe
avatar

Nombre de messages : 615
Age : 32
Localisation : Undercity
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: [ Background ] Guilthanas   Mer 10 Jan - 17:10

CHAPITRE 18

Mograine se tourna vivement dans notre direction. Son visage était déformé par un rictus de dément. Il était fou… Complètement fou… Il brandit son marteau à deux mains.

Archiza était à ma droite, légèrement avancée, elle était prête au combat. Moi aussi…

Mograine chargea.

La violence du choc fut telle, qu’Archiza fut projetée sur l’une des colonnes qui formait la voûte de l’église à me droite.

J’entendis le bruit de ses os se rompre contre la pierre. Elle perdit conscience et tomba face contre terre.

« Archi ! Merde ! »

Il allait payer… Il allait PAYER !

Une énorme boule de feu jaillit alors de mes mains. Elle percuta de plein fouet Mograine, qui fut lui aussi projeté contre l’une des colonnes. L’explosion avait été d’une telle intensité, que toute la structure de l’église avait tremblée, et que de la poussière volait en tout sens… Je ne voyais plus rien.

Mais quelque chose me troublait… L’absence de l’odeur si familière de chair brûlée.

Pourtant je l’avais touché… J’en étais certain.

Le nuage de poussière se dissipa rapidement… Je pus distinguer une silhouette… Merde !

Mograine était debout, avec toujours ce même rictus aux lèvres, au pied du pilier contre lequel il venait de s’écraser sous la violence de l’explosion… Il était entouré d’une sorte de bouclier divin… Il n’avait même pas l’ombre d’une égratignure.

Putain de paladins…

Soudain des bruits et des cris résonnèrent contre la porte de l’église… Et je me rendis compte de la stupidité de notre plan :

Nous avions pénétré l’église avec le groupe de croisés encapuchonnés, et j’avais alors remarqué qu’ils étaient tous très jeunes, des sortes d’écuyers, ce qui expliquaient la réaction des croisés plus expérimentés…

La messe avait été donnée par une inquisitrice dont je n’avais vu le visage, ni entendu son nom… Mais étrangement sa voix m’avait été familière… Comme si je l’avais déjà entendu…

Quoi qu’il en soit tout s’était passé sans accros, nous avions attendu que la messe se termine, et que l’inquisitrice se retire. Ensuite les croisés avaient commencé à quitter l’église par petits groupes.

Archiza et moi étions restés dans l’ombre des grandes colonnes, attendant le meilleur moment pour agir… Le plan était simple : Laisser tout le monde sortir de l’église, excepté Mograine… S’enfermer dans l’église avec lui, et le tuer… Restait plus qu’à se téléporter à Lordaeron… enfin Fossoyeuse comme on disait aujourd’hui.

Lorsqu’Archiza m’avait annoncée ce plan pendant la messe, je l’avais trouvé stupide, mais elle m’avait assurée quelle connaissait bien cette église, et que la porte principale avait toujours été renforcée, et qu’il y avait un mécanisme qui en bloquait l’ouverture de l’extérieur. De toute façon nous n’avions plus le choix…

Et voilà ce que cela avait donné… Archiza gisait inconsciente à quelques mètres de moi, et Mograine ricanait, entouré de son bouclier divin.

J’allais lui faire passer son envie de rire…

Son bouclier se dissipa.

Je lançais une boule de feu, puis une autre, puis une autre… puis une autre.

Mograine s’était jeté sur le coté pour esquiver la première boule de feu. La seconde s’était écrasé sur le sol à quelques centimètres de lui… L’explosion l’avait projeté comme une vulgaire poupée. Mais par chance… Enfin plutôt par malchance, il était retombé derrière le pilier sur lequel il avait été projeté précédemment… Les deux autres boules de feu s’écrasèrent contre le pilier.

Encore une fois la structure de la cathédrale vibra, et des nuages de poussière tombèrent des hautes voûtes et envahirent l’espace me séparant de Mograine.

Le choc avait du l’étourdir, ou du moins l’affaiblir… J’avais utilisé toute ma puissance dans ces boules de feu… J’étais essoufflé, et vidé de la majeure partie de mon énergie magique.

Soudain un homme fendit le nuage de poussière et se jeta sur moi…

Mograine me percuta violemment de son épaule… Mes côtes craquèrent comme du vieux bois sec… Il avait profité de mon relâchement pour me charger.

Heureusement je ne m’écrasais pas sur un pilier comme Archiza quelques secondes auparavant, mais je glissais lourdement sur le sol dallé de la cathédrale, pour atterrir seulement à quelques centimètres de la grande porte.

La douleur ne signifie plus la même chose une fois qu’on a passé l’épreuve de la mort… Mais mon torse avait pris une drôle d’allure… J’avais tout le flanc droit défoncé… Ce qui me gênait sérieusement pour me relever.

Merde…

Les bruits de coups sur la porte étaient de plus en plus violents, et je voyais les gonds qui vibraient… Tout n’était qu’une question de minute…

Je n’avais jamais été aussi proche d’obtenir un puissant artéfact… Je ne pouvais échouer maintenant…

Pourtant…

Mograine s’approcha à pas lent, comme savourant sa victoire. Je tentais de me relever, mais je n’y arrivais pas… Le sol glissait…Je me rendis compte que le sol était couvert d’un liquide noirâtre… Le même qui suintait de mon flanc gauche, et qui avait imbibé toute ma robe.

Arrivé à porté, Mograine me cracha dessus, et m’asséna un violent coup de masse sur le crane… Je sentis mon cuir chevelu se fendre en deux… Mon crane éclata, répandant des morceaux de cervelle un peu partout…

Le choc me laissa à demi inconscient.

Mograine ricana encore une fois. Il posa sa masse à deux mains au sol, et m’aggripa à la gorge de sa main gantée.

Il me souleva pour ramener mon visage au niveau du sien… Me cracha encore dessus… Et resserra son emprise sur ma gorge.

Les vertèbres de ma nuque craquèrent légèrement… Il resserra encore…

Alors je fis la dernière chose dont j’étais capable : je levais légèrement le bras droit et lançais un trait de feu au visage du commandant.

Ce dernier hurla de surprise et de douleur. Son réflexe fut de me lâcher pour porter ses main à son visage…

Je lui avait brûlé au deuxième degré toute la partie gauche de son visage… La chair avait rougie et déjà des cloques se formaient. Son œil gauche avait éclaté sous l’effet de la chaleur, et un étrange liquide jaunâtre suintait de son orbite vide. Ses cheveux fumaient, comme prêt à s’enflammer.

Je l’avais touché… Mais la blessure n’était pas mortelle… Quand à moi… Je me vidais de mes forces et de mes fluides vitaux…

Alors je sentis comme une chaleur familière et agréable en moi… En quelques centièmes de secondes, mes os bougèrent, se remirent en place, et la chair se reconstitua…

Un rapide coup d’œil derrière Mograine me permis de distinguer Archiza, encore chancelante, mais debout, finissant l’incantation de sa prière de soin.


« ARRRRRRRRGGGGGGGGGRRRRRRRRRR »

Ce grognement venait de Mograine… Juste au moment où le marteau s’écrasa sur moi, me défonçant à nouveau le crane…

Mais le soin avait reconstitué une partie de mes forces… Cette fois je ne le raterai pas… Au moment même ou le marteau pénétrait ma boite cranienne, je lui décrochais un puissant éclair de givre au visage.

La glace n’avait jamais été ma spécialité, et je crois bien que je n’avais plus utilisé ce type de sort depuis l’époque du fléau…

Alors que mon crane volait en morceau, la tête de Mograine fut cristallisée par le froid… Il tomba à la renverse en arrière…

Sa tête se brisa en centaines de morceaux.

Je sombrais dans l’inconscience… Cette journée dépassait la limite de mes forces. Le bruit de coup sur la grande porte était toujours là en fond, les gonds ne tiendraient plus longtemps…

Alors que le monde dansait autour de moi… Un rire retenti…


« AHAHAHAHAHAHA »

Cette voix, cette voix… J’en étais certain… Je la connaissais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daine
Casual
avatar

Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : En pagne dans la forêt ^^
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: [ Background ] Guilthanas   Ven 23 Fév - 5:57

big clap guilt king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Background ] Guilthanas   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Background ] Guilthanas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Background Personnages
» [RESOLU] Background selon le lieu et sauvegarde
» Background du LA géant
» [Background/Officiel] Calendrier impérial
» theme background mois de mai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: DISCUSSION :: La Croisée [RP]-
Sauter vers: