AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  FAQFAQ  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Du rififi dans la Horde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nechao
Casual
avatar

Nombre de messages : 400
Age : 38
Localisation : SELESTAT
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Du rififi dans la Horde   Sam 11 Nov - 15:56

La salle commune de la Compagnie à Undercity était presque vide. La plupart des membres vaquaient à leurs occupations en dehors de la ville. La guilde combattait depuis plusieurs mois sur de nombreux fronts.
Un poste avancé avait été établi à Kargath, dans l’auberge miteuse de ce coin de terre désertique. Quelques officiers de la compagnie menaient de petits bataillons à l’assaut de Blackrock, mais la tâche devait sans cesse être répétée, que ce soit contre les nains Sombrefer qui remontaient sans cesse des entrailles de leur forteresse souterraine, ou contre les sbires du seigneur du Vol Noir. Du haut de son refuge, il renvoyait sans cesse de nouvelles troupes pour protéger le premier donjon et empêcher les courageux aventuriers de pénétrer au cœur de son domaine. Les rumeurs les plus sombres courraient sur ce que le Dragon faisait derrière les lourdes portes du refuge. On parlait d’expériences insensées sur les dragons pour rendre au Vol Noir sa place parmi les plus grandes terreurs du monde.
La compagnie participait également aux batailles du Sud contre les Trolls fanatiques d’Hakkar. Au fur et à mesure de leur avancée dans Zul Gurub, les compagnons découvraient la complexité de ce temple maudit. Les combats étaient acharnés mais difficiles dans l’ambiance moite et putride de cette jungle profonde. Serpents, crocodiles, araignées pullulaient au milieu des constructions des trolls. Plusieurs tribus, restes dégénérés des grands Empires du passé, veillaient sur le temple et protégeaient leur maître maudit revenu parmi les vivants. Face à une telle puissance de magie ancienne et de combattants fanatiques, les maîtres de la Compagnie avaient décidé de lancer des pour-parlers avec d’autres guildes pour nouer des alliances. Cette politique avait bien porté ses fruits et la Compagnie en était sortie renforcée. Elle pouvait presque mener les assauts contre le bastion troll seule à présent. Nombres de compagnons fréquentaient Baie-de-Butin entre les campagnes. La ville pirate jouissait d’un climat agréable et offrait bien des distractions pour qui n’était pas trop regardant sur la morale ou la justice. Mal famées, ses rues étaient de vrais coupes gorges et les combats étaient fréquents entre l’Alliance et la Horde toutes deux admises en ville. Pourtant cette ville offfrait un avantage énorme : le commerce. Plusieurs guildes l’avaient compris et en avaient fait leur capitale. A l’arrière des cahutes qui montaient dans un équilibre précaire le long des flancs de la crique, on pouvait trouver toute sorte de services, les assassins de la Main Noire, les espions de l’Oeil de Kilrog, les silencieux Porteurs de Sceaux ou encore les Chevaucheurs de Vent, offraient meurtre, espionnage, services de messagerie et commerce.

« Décidement le froid de cette salle commune vide ne convient pas à mes vieux os. Zyliap, en avant, nous sommes attendus à la Taverne des Pendus. »
Quittant discrètement la salle commune, en veillant à ce que le passage se referme derrière lui, Nechao se noya dans la foule des morts-vivants qui vacquaient à leurs occupations le long des canaux extérieurs. Arrivé dans l’ancienne salle du trône de Lordaeron,il invoqua son destroyer et partit au grand galop pour le village tout proche de Brill.
La Taverne des Pendus était le seul lieu de Tirisfal où il régnait encore l’ambiance chaleureuse et douillette des clairières d’avant le Fléau. Bien entendu, des Réprouvés au teint vert avait remplacé buchêrons et paysans, mais la patronne n’avait pas laissé son établissement sombrer dans la décrépitude.
Dégoulinant de pluie, Nechao vint s’installer près de la cheminée. Posant sa cape sur une chaise, il s’assit et commanda à boire. L’attente serait peut-être longue. Machinalement, il passait ses mains devant le feu, bien que ses chairs mortes ne sentent plus la chaleur des flammes.
« Vois-tu Zyliap, la non-vie a du bon, mais avoir encore quelques endroits confortables où alleret y prendre du plaisir, c’est aussi ça qui fait des Réprouvés des cadavres bien plus fréquentables que ces décérébrés du Fléau ».
« Dont tu as fait partie, vieux crâne… »
« Certes, certes… mais que j’ai abandonné pour avoir la joie de retrouver nos conversations, petit insolent. »
« Je m’en passais très bien ! »rétorqua Zyliap en claquant des doigts, déclenchant le bruit typique du sort de changement de phase.
« Bien je vais donc attendre seul, en espérant que la patronne a quelques morceaux de gnomes de côté. »

Nechao jouait distraitement avec de petits morceaux de viandes rosées du bout de ses griffes, lorsque une silhouette immense apparut à l’entrée de la salle. Entourée du halo des prêtres des ombres, elle se dirigea d’un pas étrangement gracieux pour une créature aussi grande. Elle vint s’incliner auprès du démoniste. Quelques mots gutturaux sortirent de sa bouche et les ombres se dissipèrent pour laisser apparaître une jeune trollesse aux cheveux d’argent habilement natés.
« Salutation, Maître des Démons
- Bienvenue à toi, chère Achoris. Mets-toi donc à l’aise.
La cape de voyage tomba pour aller rejoindre celle de Néchao sur un dossier de chaise.
« Je vois qua ma dernière robe te met en valeur, gloussa le vieux couturier »
« Un peu trop pour les trolls de mon pays, il est bien dommage qu’on ne puisse plus les tuer pour les manger quand ils nous offensent. »
« Alors quelles sont les nouvelles ? »
« Mauvaises, très mauvaises, de partout les Chevaucheurs reviennent avec de mauvaises nouvelles. »
....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilyutchik
Officier & Maître de Classe
avatar

Nombre de messages : 725
Age : 52
Localisation : Lot et Garonne
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Dim 12 Nov - 12:56

Ahhhhhh ! Parfait ! Voilà la suite cheers

J'adore ton style Smile A la fois, précis, simple et dense. Je crois que tu dois passer du temps pour arriver à ce résultat Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilthanas
Officier & Maître de Classe
avatar

Nombre de messages : 615
Age : 32
Localisation : Undercity
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Mar 14 Nov - 18:01

Vite la suite ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leiwella
Admin
avatar

Nombre de messages : 4343
Age : 42
Localisation : Derrière vous...!
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Mar 14 Nov - 18:04

Ouais la suite quoi !!
Quelles sont les mauvaises nouvelles ?

_________________
Forsaken, i am a Forsaken !
"Le timide a peur avant la bataille, le lache a peur pendant la bataille, le courageux a peur après la bataille."
"Ne me sort pas sans raison, ne me range pas sans honneur."
Je vais prendre ta douleur - A fleur de toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://compagnie-noire.bbfr.net
Nechao
Casual
avatar

Nombre de messages : 400
Age : 38
Localisation : SELESTAT
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Mar 14 Nov - 20:00

« Voilà bien longtemps que nous n’avons plus de bonnes nouvelles, ma chère Achoris. Mais racontes-moi ... que se passe-t-il en Kalimdor qui a pu te faire traverser la Grande Mer ?
« La Horde, sous le commandement de Thrall a essuyé de nombreuses défections. Plusieurs des grands clans qui réunissaient les meilleurs combattants de notre camp ont volé en éclat. Des dissensions sont apparus au sein des grandes guildes, certaines ont même disparu.
« Tout cela ne me dit rien de bon. »
« En effet, les combattants des grandes guildes qui ont disparu, ont rejoint d’autres clans, ou ont simplement rendus les armes pour reprendre une vie plus calme. Vu l’ampleur des changements ces derniers mois, c’est toute l’armée au service de Thrall qui est désorganisé.
« Et que font les Chevaucheurs ?
« Notre vieux chef a donné ses consignes depuis les montagnes de Mulgore. Nous avons tous du partir prévenir nos alliés. Il pense que toute cette agitation cache la main de nos ennemis.
« L’alliance aurait réussi à infiltrer nos rangs ?
« Bien sûr, nous n’avons aucune preuve. Mais je dois enquêter pour le savoir.

Nechao regardait les flammes crépiter dans la cheminée, perdu dans ses pensées. Après un long moment, il reprit.
« Ce que je vois, c’est que la prédominance du maître d’Ogrimmar sur la Horde touche peut-être à sa fin. Si la cohésion qu’il a réussi à créer autour de lui venait à s’écrouler, les Réprouvés en pâtiront rapidement. Je dois prévenir la Compagnie. Cette faiblesse que j’espère passagère d’Ogrimmar va peut-être donner l’occasion à notre reine d’étendre un peu son influence parmi les peuples de la Horde. Notre position est toujours précaire.
« Je le sais bien, maître, mais les vivants auront toujours du mal à voir en vous autre chose que les créatures du Fléau.
« C’est notre fardeau. D’autres rumeurs courent parmi nous sur l’arrivée des anciens Hauts-Elfes dans le pacte de la Horde. Je ne sais comment, mais ils semblent avoir retrouvé de nouvelles sources pour leur magie arcanique. Espérons qu’ils ne s’engagent pas à nouveau dans la voie des Bien-nés. Pendant que je vais visiter mes Compagnons, tu vas également me prêter tes services.
« Je suis là pour ça.
« Bien… je veux que tu ailles aux Maleterres de l’Est. Tu y surveilleras l’activité de l’Alliance. Je veux aussi récupérer tous les documents que tu pourras trouver chez les elfes forestiers. » Ramènes-moi tout ça à Undercity. Je vais t’envoyer une mage pour t’aider. Les Maleterres sont infestés par le Fléau. Il est dangereux de s’y promener seul, même au 60ème cercle. »


Dernière édition par le Mar 14 Nov - 20:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nechao
Casual
avatar

Nombre de messages : 400
Age : 38
Localisation : SELESTAT
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Mar 14 Nov - 20:01

Reprenant sa cape sur le dossier de la chaise, Nechao se releva en faisant craquer ses vieilles rotules.
« Renée ?
« Oui, Monsieur ?
« Offrez donc une chambre à cette voyageuse fatiguée, répondit le démoniste en lançant une petite bourse à l’aubergiste de Brill.
« Cette auberge reste ce qu’il y a de plus confortable pour un vivant dans tout l’empire des Réprouvés. Reposes-toi un peu avant de prendre la route des Maleterres. Je retourne de mon côté en ville. Je t’enverrai Zyliap si j’ai des nouvelles avant ton retour. Que la Dame Noire veille sur toi. »
« Merci pour la chambre, je te ferai signe si je reviens par ici avant toi.»

D’un pas lourd, Nechao quitta l’auberge avec son diablotin sur les talons.
« Repars dans le Néant, Zyl et vois si tu peux localiser le diablotin du Sieur Huggy, j’ai besoin de voir le maître de notre classe. »
Dans les éclairs d’arcanes et de feu, Zyliap disparut et laissa place au destrier du vieux démoniste qui partit au galop vers les ruines de l’ancienne Lordaeron. Bien avant son entrée dans la Compagnie Noire, Nechao avait appartenu aux Last Reqiuem. Apprendre leur disparition le peinait, bien qu’il les ait abandonné pour reprendre une vie plus calme en Azeroth. Tous les bouleversements qui se produisaient en ce moment mettaient la Horde en danger, mais pour un Réprouvé fidèle à sa Dame, ils pouvaient aussi présenter une merveilleuse occasion pour Sylvanas de prendre un avantage sur les autres maîtres. Et la Compagnie, si elle se rangeait à ses côtés pourrait également y gagner. Lorsque la porte de l’ascenseur s’ouvrit sur les quartiers Marchands, le plan du Démoniste était arrêté. Restait à convaincre les officiers de la Compagnie…


Dernière édition par le Mer 15 Nov - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilyutchik
Officier & Maître de Classe
avatar

Nombre de messages : 725
Age : 52
Localisation : Lot et Garonne
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Mar 14 Nov - 20:48

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilthanas
Officier & Maître de Classe
avatar

Nombre de messages : 615
Age : 32
Localisation : Undercity
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Mer 15 Nov - 16:21

J'aime ton style nec' !

Ya du suspens.... merde il se passe quoi ?! Vivement la suite Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erasded
Admin
avatar

Nombre de messages : 2857
Age : 36
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Mer 15 Nov - 17:19

yeah, vraiment chouette tout ça... va vite nous ecrire la suite !

_________________
Mon kikoo stuff <3
Irradiation : chance quand ressucité : un bras vous pousse sur la tête , vous infligeant 300 dégats par seconde jusqu'a la mort en vous mettant un doigt dans l'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irunaeka
Casual
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 30
Localisation : Brest
Date d'inscription : 04/07/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Mer 15 Nov - 20:14

Très sympa. Mais la route devant toi est difficile. Je te souhaite d'être à la hauteur de mes espoirs. Twisted Evil

iru (like it)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nechao
Casual
avatar

Nombre de messages : 400
Age : 38
Localisation : SELESTAT
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Ven 17 Nov - 19:13

Après le départ du vieux sorcier mort-vivant, Achoris finit tranquillement son repas. La Taverne des pendus était des plus calmes, seuls quelques jeunes réprouvés fraîchement réveillés passaient de temps à autre pour se reposer.

« Les nouvelles recrues se font rares… je me demande ce que font les alchimistes du Glas…

Les derniers morceaux de viande engloutis, Achoris ressortit. Elle se dirigea tranquillement vers l’écurie où devait dormir Crip, son raptor. La pluie tombait toujours sur le village désolé. Arrivée à l’étable, elle entreprit de retirer la selle et de prendre ses sacs pour que le raptor puisse se reposer confortablement. La présence des chevaux putrifiés l’excitait au plus haut point, et le palefrenier avait été obligé de le placer à l’écart des autres bêtes qui, sans cela, auraient sans doute perdu quelques os durant la nuit.
Le baluchon sur l’épaule, la trollesse regagna sa chambre. Nechao n’avait pas menti, cette taverne convenait bien à des vivants… humains. Les lits trop hauts et abondamment fournis en couvertures, l’ameublement, toute la pièce était bien trop remplie pour qu’une trollesse née dans un village de pêcheurs s’y sente à l’aise.
Se dirigeant vers la fenêtre, Achoris entreprit de l’ouvrir. Malheureusement, elle donnait directement sur le cimetière et l’odeur de mort qui entra avec le vent froid la convainquit bien vite de refermer les deux battants grinçants.

« Faudra bien s’en contenter…

Ouvrant son sac, elle entreprit de sortir ses vêtements pour les étaler. Demain, elle repartirait pour une nouvelle mission, et la tenue en gangrétoffe imprégnée des pouvoirs de l’ombre lui serait plus utile que la robe en étoffe lunaire qu’elle portait actuellement.
Après avoir défait le lit, arrangé savamment les oreillers et les avoir recouvert pour donner l’impression qu’un corps occupait les lieux, elle alla s’installer dans un coin de la pièce, et s’endormit, roulée en boule sur le plancher, une dague étroitement serrée dans sa main gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irunaeka
Casual
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 30
Localisation : Brest
Date d'inscription : 04/07/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Ven 17 Nov - 19:48

Shocked

Mince! C'est 'achement bien! J'adore le naturel de ton style. La description de ce début de séjour à l'auberge est pour moi irréprochable.

Bravo!

Iru (wanna more)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nechao
Casual
avatar

Nombre de messages : 400
Age : 38
Localisation : SELESTAT
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Mer 20 Déc - 20:32

Après une longue période, je reprend mon récit. J'espère avoir un peu plus de temps à y consacrer à présent. Bonne lecture.


Lorsqu’elle rouvrit les yeux, un soleil malade lançait quelques rayons fragiles dans la nuit d’ébène des Clairières. Enfilant rapidement sa tenue, recouvrant sa tête de la cagoule pourpre et jetant pêle-mêle ses affaires dans ses sacoches, Achoris ouvrit aussi silencieusement que possible les vielles fenêtres à carreaux, enjambea l’entablement et atterrit en silence dans l’herbe froide et humide. Prononçant les mots de pouvoir, elle s’entoura du nuage familier aux prêtresses des ombres. Dans ses heures entre chien et loup, son départ ne risquait pas d’être remarqué. Se dirigeant vers l’écurie, elle ne put s’empêcher de grogner dans la langue caverneuses des trolls de Durotar :

« Malgré tout le respect que je lui dois, je me demande où ce vieux cadavre a vu que j’avais besoin d’un escorte pour me balader en Azeroth. Croit-il que je n’ai affronté que des scorpides adolescents et des marcassins de la dernière saison ? »

En s’éclipsant si tôt, la jeune trollesse espérait bien échapper à l’aide providentielle qu’on lui avait imposé la veille. Une fois les sacoches solidement fixées sur la croupe de Crip, elle grimpa agilement sur le dos du raptor en s’appuyant sur sa longue patte aux muscles saillants. Excité par un sifflement rauque de sa maîtresse, la bête bondit par dessus la balustrade et s’enfuit au galop en direction de l’Est, ses longues griffes acérées comme des épées crissant sur les pavés mal dégrossis des vieilles routes de Lordaeron.
Les prairies défilaient, le reptile et sa maîtresse coupaient de temps à autre à travers bois laissant indifférents les chiens-démons et les zombies décérébrés des fermes abandonnées. Il faisait encore sombre lorsque les défenses rapidement dressées de la barricade apparurent. Achoris s’apprêtait à franchir les derniers chariots renversés marquant la frontière orientale de l’Empire de la dame blanche , lorsqu’un hennissement retentit dans son dos. Attrapant son bâton par réflexe, elle s’élança dans le vide laissant Crip continuer sa route, concentrant son énergie pour créer un bouclier transparent autour d’elle. D’un mouvement félin, elle attérit en roulant et se retourna, prête à faire face à son adversaire. Sans attendre de savoir qui se trouvait là, les ombres à son appel se condensèrent en trois globes sombres aux reflets d’améthyste. Rassurée par ces barrières hâtivement lancée, Achoris attendit patiemment. La forme sombre d’un cavalier se dressait sur un petit promontoire. Au pas, le cheval entreprit de rejoindre la route. Quelque chose clochait dans sa démarche, et lorsque l’odeur pestilentielle parvint aux narines exercée de la fille de Durotar, le doute s’envola. Ce qui l’avait tant t’inquiéter n’était qu’un des morts au service de la Dame blanche. La voix grinçante et froide de ce qui avait du être une jeune fille dans un temps révolu s’éleva, saccadant en commun :

« Salut à toi, Prêtresse ! Je ne t’attendais pas si tôt. Tu m’excuseras de t’avoir effrayée. Je suis Choziane. Un ami commun m’a envoyé pour t’accompagner par delà nos terres.
« Eh merde…
« Pardon, prêtresse, je ne comprend pas le troll
« Salut à toi Mage ! Je suis Achoris. J’espérais bien ne pas avoir à te rencontrer, mais puisque je n’ai pu t’éviter, autant continuer notre route en discutant.


Rappelé par le sifflement bien connu, Crip revint vers sa maîtresse qui rangea son batôn et remonta sur son dos. Tenant solidement les rênes pour éviter qu’il ne se jette sur la pauvre bête qui servait de monture à la magicienne, Achoris vint à sa hauteur. D’un air condescendant, elle détailla ostensiblement la bête plus morte que vivante. Quelques lambeaux de cuir et de crin pendaient pitoyablement ça et là alors que partout des os blancs et fendillés transperçaient les chairs verdâtres. Alors que Crip respirait la puissance et la force, la vieille carne semblait à bout de souffle, ne tenant sur ses pattes que grâce à l’intervention malhabile d’un marionnettiste fou. Suivant le regard de la trollesse, Choziane ricana.

« Les vivants jugent trop vite. Ton raptor aura la bave aux babines bien avant que ma monture ne montre le moindre signe de faiblesse !
« S’il ne perd pas une jambe avant…


C’est sur ces échanges cordiaux que la fine équipe voulue par le vieux démoniste s’enfonça dans les Maleterres. Devant eux, l’astre solaire s’élevait au-dessus des montagnes, froid et lointain, comme si ces terres dévastées ne voulaient plus de ses rayons graciles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nechao
Casual
avatar

Nombre de messages : 400
Age : 38
Localisation : SELESTAT
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Mar 27 Fév - 13:18

Je reprend une nouvelle fois après deux mois sans écrire. La suite arrivera un peu plus vite, j'espère.


Achoris n’avait jamais mis les pieds dans les Maleterres. Alors qu’elle n’était qu’une jeune prêtresse du 10ème cercle, elle avait fait le voyage jusqu’à la capitale de Sylvanas. C’est là qu’elle avait rencontré Nechao. Il lui avait enseigné les premiers mystères des ombres, et au cours de longues soirées passées devant la cheminée de Brill, il lui avait décrit le Lordaeron des temps passés. Toutes les connaissances d’Achoris sur ces contrées se résumaient à ses conversations avec le vieux mort-vivant, qui parlait de sa jeunesse humaine, ses orbites ténébreuses tournés vers les flammes mordorées qui crépitaient dans l’âtre de pierre.
Le paysage qui défilait lentement devant ses yeux n’avait plus grand chose à voir avec les descriptions gravées dans sa mémoire. La route avançait vers l’Est en serpentant dans la plaine. Toute la végétation était comme brûlée, rongée de l’intérieur par les magies infâmes du Fléau. A travers les branches clairsemées des quelques arbres rachitiques qui tenaient encore debout, apparaissait de temps en temps, le faît d’une ancienne grange.

La journée passée à chevaucher à travers les Maleterres semblait s’étirer en longueur pour la Trollesse. L’idée de voyager en compagnie d’un mage ne la réjouissait pas le moins du monde et rendait son humeur morose.
Des bruits lugubres résonnaient dans le lointain, sans qu’elle puisse les identifier. Tout ici était différent de ses repères et la végétation luxuriante de la jungle lui manquait. De temps en temps, les deux comparses devaient s’éloigner de la route et pénétrer dans les bois, pour éviter les hommes de l’alliance qui parcouraient la route au grand galop. Les bois étaient infestés de créatures corrompues. Quand la nuit fut aussi épaisse que le noir abyssal du Néant, Choziane décida qu’il fallait trouver un abri. Suivant un sentier qui s’enfonçait vers le Sud, elle conduisit la prêtresse jusqu’à un ancien domaine agricole. Du temps de la puissance de l’Alliance, les humains travaillaient ici et les terres fertiles fournissaient en grande partie les réserves de blé du royaume de Lordaeron. La ferme qui se dressait devant les deux aventurières avait du être florissante, mais aujourd’hui les champs étaient surveillés par des goules et des esprits qui semblaient protéger un des chaudrons du Fléau.


« Il va falloir faire de la place, lança la magicienne. Suis-moi de près et soigne-moi. »
Joignant le geste à la parole, Choziane donna un grand coup de talon dans les flancs de son cheval qui s’élança au galop à travers le champ. Attirés par le bruit, toute l’engeance maudite du Fléau se mit à ses trousses.


« Et voilà, encore une allumée qui croit que deux traits d’arcane suffisent pour se tirer de toutes les situations… comment je vais la sortir de là, maintenant ?? »
Sautant au sol, Achoris chassa Crip vers les abords du champ et s’élança à pied en direction de la magicienne, encerclée par un troupeau beuglant de corps sans âme.
Elevant une main au ciel, elle invoqua un bouclier lumineux autour de Choziane. Les goules se détournèrent alors de la morte-vivante, attirées par le sang chaud qui coulait dans les veines de la prêtresse.
Avant que leur démarche titubante ne les éloignent trop de sa portée, la magicienne lança son plus puissant sort de froid. Dans un grondement sourd, toute l’humidité du sol jaillit en énormes blocs de glace entravant les jambes des sbires du Fléau. Un instant plus tard, elle se tenait à côté d’Achoris en riant.

« Et maintenant, le clou du spectacle ! »
Un bras au ciel l’autre en direction des goules, Choziane incanta à nouveau et une pluie de givre s’abattit sur les serviteurs du Roi-Liche. Les pauvres tombaient comme des mouches, accompagnées dans leur nouveau trépas par les railleries grinçantes de Choziane.
Malheureusement pour elle, les entraves de glace rompaient une à une et les goules survivantes s’élancèrent comme un torrent sur elle.

« Et merde, ça va être plus tendu que prévu », hurla Choziane en cessant de rire. Faisant jaillir un bouclier de glace, elle se précipita sur ses ennemis en lançant des éclats d’arcane pure. Le sort était simple et dévastateur, mais sa vie et sa magie faiblissaient.
C’est alors qu’Achoris surgit à ses côtés. Elle projettait des éclats de lumière qui brûlaient les goules tout en répandant une aura fortifiante sur les deux filles de la Horde. Quelques secondes plus tard, les cadavres fumants les entouraient.

« Tu es plus forte que je ne le pensais, reconnut Achoris, lançant rapidement des sorts sur leurs blessures superficielles. D’habitude, je suis obligée d’intervenir plus tôt avec les écervelés de ta classe. »

« Et toi, je te trouve un peu casse-coup pour une planquée des lignes arrières !, rétorqua Choziane. Elles partirent toutes deux d’un grand rire commun.

Rapidement, les cadavres furent fouillés, et la maison vidée des derniers membres du fléau encore présents. Pendant qu’Achoris était sortie récupérer Crip, Chozi entreprit de remettre un peu d’ordre dans la grande salle. Les meubles brisés finirent dans la cheminée, rallumée par un claquement de doigt. Une table et deux chaises avaient survécu. La magicienne les installa devant l’âtre et entreprit de sortir quelques vivres d’un de ses sacs.

En rentrant Achoris fut surprise de voir que la morte-vivante s’était donnée autant de peine.
« Je croyais que Nechao était un des seuls sujets de Sylvanas à aimer le confort des humains. Je t’aurais plus vue en train de manger les cadavres des goules dans la nuit froide avant d’aller te coucher au fond de la cave. »
« Je te l’ai dit ce matin, les vivants se font une idée fausse de nous. Quand le Fléau nous contrôlait, nous étions sans doute des monstres peu occupés de nos besoins charnels. Même si la nécessité de la nourriture, de la chaleur n’est pas revenue avec notre libération, nous sommes nombreux à aimer en profiter. Cela marque notre indépendance et notre supériorité par rapport aux créatures sans libre arbitre du Fléau. »

Achoris ne répondit pas. Elle s’installa simplement en face de la magicienne, tentant difficilement de caser ses longues jambes sous la table. Attrapant du pain et des saucisses d’araignée, elle dévora sans grâce aucune jusqu’à ce que son estomac n’en puisse plus. Rompant le silence qui s’était installé :
« Les trolls jouissent aussi d’une mauvaise image. La plupart des tribus ont sombré voilà bien longtemps dans la barbarie et les cultes démoniaques. Mais pas la nôtre. Sans Thrall, nous aurions sans doute été chassés comme de vulgaires démons. Nos positions respectives sont sans doute plus proches que je ne le pensais. Je dois dormir à présent. »


« Je vais aller faire un tour, histoire de vérifier que ton « gentil » raptor n’a pas bouffé mon affreux cheval de l’enfer, et puis… je voudrais bien voir ce qu’il reste de ma chambre" répondit Choziane d’un air détaché.

Achoris songea alors à la difficulté de la non-vie. Ces êtres avaient le visage d’un ennemi parmi les plus détestés d’Azeroth. Ils vivaient dans un monde froid, défendant des terres qu’ils avaient connus belles et riches, qu’ils avaient eux-même détruits avant de les libérer. Leur histoire était aussi dure que leur fidélité à leur reine. Un peu comme les trolls et Vol’jin… Ainsi, la magicienne n’avait pas choisi cette ferme au hasard, et bien qu’elle ne l’ait pas avoué clairement, son ancienne vie la hantait encore… Choziane ne serait peut-être pas une aussi mauvaise compagne de voyage que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nechao
Casual
avatar

Nombre de messages : 400
Age : 38
Localisation : SELESTAT
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Mar 6 Mar - 17:56

Une aube sinistre se levait sur les Maleterres quand les deux servantes de la Horde furent prêtes à reprendre la route. Un épais brouillard était tombé pendant la nuit, cachant aux yeux des aventurières les paysages désolés. Une énorme chape de mélancolie écrasait la région, pas un oiseau ne chantait. On n'entendait que les craquements des vieux arbres morts, secoués de temps à autre par une bourrasque de vent.

Choziane marchait en tête le long du sentier qui sillonnait entre les arbres. La prêtresse suivait derrière. Au détour du dernier virage avant de rejoindre la grande route, la morte-vivante s’arrêta brusquement.


« Du monde arrive, vite, il faut quitter le sentier. »


Tirant violemment sur les rênes, la magicienne fit pivoter sa monture et entreprit d’escalader la colline. Achoris lui emboîta le pas. Le raptor avait plus de faciliter pour se déplacer sur ce terrain accidenté. Il progressait par bond, ses longues pattes musclées le projetant avec aisance d’un monticule à un autre.

En silence, le duo s’approcha de la route. Laissant leurs bêtes en arrière, elles se cachèrent derrière un surplomb pour observer la voie pavée. Un long régiment de fantassins aux armes de Forgefer avançait au pas cadencé caractéristique de vieux militaires éprouvés. Il y avait au moins un contingent d’une centaine de nains. Plus loin, des chariots chargés de pierres, de bois et d’outils suivaient en cahotant, encadrés par des cavaliers qui eux portaient la bannière de Hurlevent. Une foule d’hommes et de nains en civil marchaient en queue de convoi, la mine morose.

Achoris chuchota :


« Mais comment un tel contingent a-t-il pu traverser les clairières sans être arrêté ?!

- Ils doivent certainement venir du Sud et des montagnes de Dun Morogh. Ils ont pu passer par Andhorral. Avec une telle garde, la traversée de la ville a du être aisée.

- Tu as sans doute raison… ainsi les rumeurs étaient justifiées. L’Alliance entreprend de reconstruire ses postes avancés dans les Maleterres de l’Est.
- Oui, moi qui connais bien la région, je peux te dire qu’il y a assez de matériaux dans ces chariots pour reconstruire toutes les anciennes tour de garde. Sans compter que les ruines de Stratholme peuvent encore leur fournir bien des ressources.

- Nous devons les arrêter avant qu’ils ne parviennent à destination.

- Je croyais que c’était moi l’écervelée de service ? Tu veux bien me dire comment une magicienne et une prêtresse vont arrêter à elles seules une armée en marche, parce que là, honnêtement, je suis un peu à court d’idées…et surtout pas du tout candidate à une nouvelle mort.

- J’ai vu sur les cartes qu’une rivière séparaient les deux Maleterres. Peut-être pourrions-nous leur tendre une embuscade ?

- Mouais, pas très glorieux ça. On dirait un plan de gnome voleur.

- Je dirais plutôt… de gobelin farceur ! » répondit Achoris en exhibant quelques bâtons de dynamite sortis de sa ceinture.

« Tu penses à tout. Des prêtres avec des cannes à pêches gobelines ! Ce monde marche vraiment sur la tête. Bien, il vaudrait mieux se mettre en route. Ils marchent lentement mais nous devrons passer par la montagne. »


Reculant dans l’ombre, les nouvelles apprenties en démolition, partirent rejoindre leur monture…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nechao
Casual
avatar

Nombre de messages : 400
Age : 38
Localisation : SELESTAT
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Mer 21 Mar - 11:17

Pour arriver à la rivière avant le convoi, la magicienne et la trollesse durent traverser les montagnes à bride abattue. Les Maleterres de l'Ouest ne comptent de chaînes escarpées, masi voyager en dehors de la vieille route les força à de nombreux détours. Lorsque les tours de l'antique pont fortifié apparurent enfin à travers la brume, elles constatèrent avec satisfaction qu'elles avaient gagné la course. La matinée trouchait à sa fin mais le soleil au zenith parvenait à peine à éclairer le pays.


"Nous devons nous dépêcher , ils seront bientôt là", cria Choziane pour couvrir le bruit de la rivière.

Achoris acquiesa en silence. Sous le coup de talon de sa maîtresse, Crip s'élança dévalant la pente en créant des petits éboulis pour se jeter dans la rivière. Le lit en était profond et Achoris dut s'accrocher au cou de son raptor pour ne pas être emporté par le courant. Le raptor avançait vite, poussé par ses puissantes pâtes arrières, les narines effleurant à la surface de l'eau. De gros blocs de pierre traînaient ça et là, tombés des tours délabrées du pont. Quelques minutes plus tard, Crip se hissait sur l'autre rive. Achoris était trempée et transie par l'eau glaciale. Choziane arriva mystérieusement par les airs, son cheval ayant fait un bond aussi aérien qu'irréel, porté par quelque brise magique dont les mages ont le secret.


"Je vais cacher nos bêtes, réfléchis à la meilleure façon de détruire ce pont pendant ce temps." bougonna Achoris. Choziane se contenta de glousser, contente de son petit tour.


Quand elle revint, Choziane s'était approchée des piliers et regardait le pont avec intérêt.


" Finalement, je vais peut-être devoir me mouiller aussi. Pour que tes cannes à pêches gobelines soient efficaces, il va falloir qu'on les place près d'un point fragile...comme là. Regarde vers le centre du pont." reprit Choziane en montrant du doigt un endroit où quelques pierres s'étaient déchaussées et étaient tombées dans l'eau.


"C'est là qu'il faut qu'on aille, sinon nos petits jouets ne seront pas assez puissants pour ébrouer ce vieux machin."


Des bruits de roues ferrés crissant sur les pavés arrivèrent alors de l'ouest.

"Merd... ! ils approchent. Nous n'aurons jamais le temps."

- Oh que si, bois-ça et mettons-nous au travail, répondit Achoris en tendant une petite fiole verte à la mage.

- Et toi, tu ne m'aides pas ?

- Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation."

Arrachant une plume de sa coiffe Achoris dessina avec un symbole sur sa main gauche, paume tournée vers le haut en murmurant quelques sons gutturaux. Son corps se mit à léviter deux ou trois pieds au-dessus du sol. Satisfaite, elle but ensuite la même fiole verte et partit à toute allure vers le pont. Ses gestes étaient à peine visibles, accélérés par la potion de rapidité. Quelques secondes plus tard, elle était de retour.


"Bon c'est mon tour, admire la classe, ma grande !" dit Choziane en avalant la potion.

D'un grand bond elle se jeta au-dessus de la rivière mais avant que ses pieds ne touchent l'eau des plaques de glace jaillirent des flots pour la supporter. De cette plateforme précaire, elle lança un blizzard sous le pont, créant une nouvelle surface glacée sur laquelle elle se téléporta. Elle plaça les explosifs et revint vers la berge en projettant des éclairs de givre sous ses pas.


"Très habile, j'en conviens.

- Tu parles... carrément plus balaise que ta plume... ouais !"

- Tu n'as plus qu'à balancer une boule de feu quand ils seront sur le pont pour allumer la mèche ....

à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilyutchik
Officier & Maître de Classe
avatar

Nombre de messages : 725
Age : 52
Localisation : Lot et Garonne
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Mer 21 Mar - 13:36

Good ! Very Good !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nechao
Casual
avatar

Nombre de messages : 400
Age : 38
Localisation : SELESTAT
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Mer 21 Mar - 21:57

Merci Vil Laughing. Ca fait toujours plaisir. Au passage, si j'ai d'autres lecteurs malgré mon rythme très lent d'écriture, je serais très heureux d'avoir vos avis : trop lent, trop rapide, trop de détails ou pas asez, mettre plus de dialogues ou pas, etc...

Je sais que la compagnie compte de nombreux lecteurs assidus qui ont lu du meilleur au plus mauvais, et j'aimerais vraiment savoir où me situer dans la vaste échelle des scribouillards de HF.

Merci d'avance'

Nec'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
icopaco
Officier & Maître de Classe
avatar

Nombre de messages : 1326
Localisation : peut-être avec toi sur wow
Date d'inscription : 25/06/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Jeu 22 Mar - 12:24

Tip top
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkenrahl
Casual
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 43
Localisation : Juste derrière vous...
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Jeu 22 Mar - 13:40

Et pas que des lecteurs de la CN, certains anciens la lisent également, et apprécient.
Pour ma part, j'aime, le style est bon, les personnages on un caractère propre, on apprend a les connaitre.
Le rythme ou tu écris n'ai ni trop lent, ni trop rapide, l'essentiel, est que toi, y prenne du plaisir, a TON rythme.
Le meilleur se fait toujours par le plaisir, non par la contrainte.

Donc bonne continuation.

Ps:j'attends la suite.

Voila voila.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kmeleon
Nolife
avatar

Nombre de messages : 1201
Age : 32
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Jeu 22 Mar - 21:53

bah mon avis, je trouve que le style est bon et réaliste si je devais mettre une cote (ce que j'aime pas faire) ce serait forcément au dessus de 8/10 Wink

continues comme ça Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theking672.skyblog.com
Kamipath
Timide
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 34
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Jeu 22 Mar - 22:46

Citation :
"Il n'y a pas de vrai sens d'un texte. Pas d'autorité de l'auteur. Quoi qu'il ait voulu dire, il a écrit ce qu'il a écrit. Une fois publié un texte est comme un appareil dont chacun peut se servir à sa guise et selon ses moyens ; il n'est pas sûr que le constructeur en use mieux qu'un autre. "
Valéry Paul


Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nechao
Casual
avatar

Nombre de messages : 400
Age : 38
Localisation : SELESTAT
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Sam 7 Avr - 15:41

« Fichu pays... Et on ose
dirrre que nous, les nains, avons sale carrractèrre à
forrrrce de vivrrre sous terrrrrre ! Ca fait des jourrs que nous
marrchons, tout ça pour arriver dans ces terrrres frrroides et
plus durrres que la pierrrrre. Rrrrrrrien n'est sain dans ce pays. Je
me demande bien pourquoi notre Roi nous envoie reconstruire des
choses ici ! On ne fera rrrrrien de bon. Je suis sûr que même
le Grrranit est pourrrrri jusqu'à l'os ! »



« Tu ferais mieux de taire,
vieux bourru ! Tu es maçon, et ce boulot est une aubaine pour
nous. Nous n'avons plus rien à faire chez nous. Toutes les
ressources sont consacrées à la guerre, alors tu
construis, tu remets en ordre, tu prends l'or qu'on te donne, et
tu gardes tes idées pour toi ! Marik, ta chère et tendre
te tabasserait pour moins que ça ! Si tu n'avais pas bu tout
ton or, tu ne serais pas à marcher ici pour nourrir tes deux
fainéants de fils.... Et puis regardes ce vieux pont... tu
vois bien que les humains aux mains fragiles ont besoin de nos
services... rien de ce qu'ils font ne tient debout plus de cent
ans.... »



Les deux nains avançaient côte à côte, suivant d'un pas rapide le chariot tiré par des chevaux humains aux pattes bien trop longues.



Tapies dans l'ombre, deux saboteuses en
mission attendaient patiemment que les roues de ce chariots se
trouvent sur le vieux pont de pierre.


« Vas-y, murmura Achoris...
- C'est parti !


Entre les mains de la mage-morte,
apparurent des étincelles qui se mirent à tournoiller
de plus en plus vite. Petit à petit, elles se concentrèrent
en une boule de feu aussi grosse qu'un oeuf de raptor. Choziane
tendit alors les bras, projetant la boule vers le pont.


Avant que personne n'ait réagi,
la boule frappa les premières cannes à pêche
gobelines, qui explosèrent tour à tour, rasant les
piles du pont et plongeant cavaliers, chariots et nains dans la
rivière déchainée.


« Parrrr le Marrrteau des
Grands Faiseurrrs mais, qu'est-ce que c'est que ce borrdel !!!!!!!,
hurla le vieil époux de la chère et tendre Marik en
tombant dans le vide, avant d'être englouti par les eaux...









(... ce qui est une triste mort pour un
nain, vous en conviendrez. Very Happy, si tant est qu'il est triste qu'un nain meurt.Twisted Evil)


Dernière édition par le Sam 2 Juin - 7:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nechao
Casual
avatar

Nombre de messages : 400
Age : 38
Localisation : SELESTAT
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   Sam 2 Juin - 7:12

Le vieux démoniste se tenait
devant une table branlante, misérablement éclairée
par la lumière d'une queue de bougie vacillante.


A l'extérieur du camp, les
combats faisaient rage. Le commandant de la place, un vieil orc dont
les cicatrices montraient son haut sens de la stratégie,
jetait ses péons contre les infernaux de la Légion
Ardente.





Malgré l'urgence, Nechaoh ne
pouvait se concentrer sur les missives qu'il devait envoyer aux
Chevaucheurs du Vent. Ses pensées tourbillonnaient dans un
passé lointain.


Zyliap : « Je crains
qu'il ne meurent tous sans assurer ta survie, vieux fou !


Nechao : « L'avenir nous le
dira, mais ne compte pas te repaître de mon âme aussi
vite. Ce lieu est la scène d'une tragédie où
les jeunes clans n'ont pas de place ; une guerre commencée
depuis plusieurs millénaires entre les premiers-nés et
Sargeras, Le Plus Grand : d'âpres combats qui n'ont abouti qu'à
la damnation de l'un et à la mort de l'autre. Mais les armées
du plus Noir sont encore là. Dirigées par ses
lieutenants, elles veulent la tête du Chasseur....Et Illidan
n'est pas prêt à la laisser.











Le portail ouvert, l'Outreterre
découverte, bien des combats avaient perdu leur sens...






Après la destruction du pont,
Choziane et Achoris avaient rejoint la vieille route pour éviter
les abominations qui hantaient les landes damnées des
Maleterres de l'Est. Dans une blancheur maudite, les deux envoyées
de Nechao avançaient vers l'ancien hameau de la Croisée.
Alors qu'elles approchaient du village pestiféré, l'air
se troubla. Krip rua, refusant d'avancer plus loin et manquant de
désarçonner sa maîtresse.

« Forhrtamihu, Yhio
waâsseee ich ? hurla Achoris



  • La magie est à l'oeuvre,
    répondit la mage. Prépares-toi !






L'air nauséaux des maleterres se
mit à tournoyer. Dans l'esprit des deux aventurières, une
voix d'outre-tombe frappait le tambour :

« Venez, vene.... Que mes
enfants passent, trépassent, et soient devant moi ! »





Avant que les deux envoyées
n'aient le temps de lancer le sort de bouclier, un énorme
vortex s'ouvrit, les aspirant vers les routes incertaines du Néant.






PS : Ici ç'arrête mon récit. Obsolète il doit laisser la place à un nouveau sujet, plus en rapport avec la vie de la Compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du rififi dans la Horde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du rififi dans la Horde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les rois des dopeuls dans la horde!
» La place de chaque peuple dans la Horde
» Les organisations RP de la Horde.
» Super papy ?!
» [Affiche] Victoire de la Ligue sur le Moulin des Tarrens !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: DISCUSSION :: La Croisée [RP]-
Sauter vers: